Rétrospective du 2ème semestre du CEF

Lors du second semestre de cette année, l'actualité du CEF a été plus riche que jamais. De nombreux projets ont mobilisé le CEF. Nous avons été aux côtés de nos groupes de jeunes pour les aider à mettre en place leurs projets. Certaines expériences étaient nouvelles pour nous, d'autres moins, mais comme toujours, toutes furent enrichissantes et nous rappellent l'importance de défendre un enseignement gratuit, ouvert à tous et de qualité.


Depuis janvier, le CEF a été très actif sur le « terrain », dans les écoles. L'année a démarré sur les chapeaux de roues avec l'organisation à Liège d'une manifestation contre la hausse du prix des TEC. Depuis des années, l'augmentation du prix des transports en commun ne cesse de préoccuper les jeunes. La plupart des élèves du secondaire se rendent à l'école en bus : ils sont donc directement touchés par ce type de mesures. Lorsque ceux-ci ont appris cette année qu'une nouvelle salve d'augmentations allait s'attaquer aux prix des abonnements. Ils ont voulu réagir. Tractages, photos de soutien à notre action, discussions, création de pancartes et d'un calicot pour la manifestation, une petite vidéo de soutien des jeunes de Bruxelles furent autant d'actions entreprises par les jeunes du CEF pour sensibiliser les élèves à ce problème de société.


Les autres groupes régionaux du CEF ne sont pas restés inactifs. A Ottignies, les jeunes ont continué de s'organiser et peuvent se vanter d'avoir obtenu leurs premières victoires ! La direction de l'école a reconnu le CEF et a finalement accepté que le Carnaval soit organisé dans l'école. Pour Brieuc, élève de 5ème : « Petit à petit, nous avons trouvé une place au sein de la structure de notre école : nous avons transformé celle-ci afin de donner d’avantages de possibilités aux élèves de s’exprimer, et de partager leurs idées. Pour officialiser cette entrée le CEF a eu droit à son article dans le Pan Flemmard, le journal officiel de l’école. Ceci représente déjà une petite victoire car nous sommes enfin reconnus en tant que partie intégrante de la structure. ».


Il continue: « Le projet du carnaval 2014 a été premièrement voté à l'unanimité par les délégués de cinquième et rhéto. Ensuite, présenté au directeur, le projet a été mis en place et s "est déroulé avec succès. Evidemment, l'évènement était restreint : en effet seul les élèves de cinquièmes et sixièmes avaient la permission de se déguiser et cela uniquement pendant les récrés. Cependant c'est déjà une petite victoire par rapport à l'objectif final. »


A Jodoigne, le CEF continue doucement mais surement de s'implanter et prépare déjà la rentrée prochaine. A Liège, là aussi la rentrée s'annonce riche en projet, notamment dans une école où la direction semble enthousiaste à l’idée de travailler en coopération avec nous à partir de septembre.


A Bouillon, où le conseil des délégués est très actif, depuis déjà plusieurs années, les choses continuent de bouger. En octobre dernier, le CEF s'était rendu là-bas pour faciliter le passage de flambeau entre Logan -notre actuel président- et l'équipe de délégués. Nos conseils pour les aider à mener à bien un projet semblent avoir porté leurs fruits. Nous les avions à l'époque aidé à préparer leur argumentation à propos d'un sujet qui leur tenait à cœur : l'utilisation du GSM pendant les récréations. 


Morgan, une élève très active dans son école, nous en dit un peu plus : « C’est un projet qui a été lancé en fin d’année 2012-2013 et que l’on a décidé de continuer l’année suivante. On voulait absolument arriver à le faire passer. On a aussi pu utiliser des arguments et des méthodes vus lors de la formation du CEF. Le projet a été accepté et nous pouvons donc utiliser nos téléphones portables, du moins pour les SMS et écouter de la musique, le temps des récrés. Sauf celle du midi pour pouvoir garder la convivialité de l’école (dixit M le Préfet). M le préfet souhaite aussi la pérennité du projet dans le futur ». Lorsqu'on lui demande si les délégués ont d'autres projets en tête pour l'année prochaine, Morgan nous répond d'emblée : « Oui, le projet Tutorat, la carte étudiant et une réorganisation des horaires entre autres ».


Les jeunes se sont donc lancés dans de nombreux projets, mais néanmoins ils ont aussi pris le temps de se former. En effet, dans la plupart des cas, un moment de « pause » et de réflexion est souvent nécessaire avant passer à l'action. Nous avons participé en avril dernier à une manifestation organisée par la FEF pour réclamer plus de moyen pour l'enseignement. La revendication plus spécifique du CEF concernait l'allocation de rentrée. Une allocation parfois méconnue des élèves mais pourtant capitale pour de nombreux parents. C'était donc l'occasion d'en parler et se former lors d'une de nos journées fédérales. Lors de cette rentrée 2013, l'allocation de rentrée, versée en complément aux allocations familiales au mois d'août, a été rabotée de 15%, auxquels seront rajoutés 15 autres % à la rentrée 2014. Beaucoup de nos membres ne le savaient pas et cela leur a donné de nouveaux arguments pour aller manifester dans les rues de Bruxelles le 2 avril !


Que les élèves soient mieux formés, c'était aussi une demande reçue d'une école bruxelloise qui souhaite mettre en place un système de délégués démocratique et réellement efficace. Nous sommes donc allés à la rencontre de ces jeunes pour leur présenter le CEF et leur expliquer en quoi nous pourrions les aider s'ils le souhaitent. Au programme de l’après-midi : présentation de chacun, brainstorming sur les problèmes rencontrés à l'école et exercices d'argumentations ! Comme souvent, nous ne pouvons qu'être surpris par le nombre d'idées et de projets qu'ont les élèves d'aujourd'hui.


Last but not least, depuis plusieurs mois, le CEF est sur le pont et s'est lancé dans un vaste projet : une campagne contre le harcèlement à l'école ! Ce sont nos membres qui nous ont interpellés sur le sujet : du harcèlement, il y en a partout, beaucoup, peu de solutions existent et les jeunes ne savent pas toujours vers qui se tourner. Pire, trop souvent les victimes ne sont pas prises au sérieux, « ce sont des trucs de gosses » ! Nous nous sommes donc réunis plusieurs fois avec les jeunes pour voir ce qu'ils aimeraient faire : l’idée de petites capsules vidéo est rapidement sortie du lot. Il a donc fallu écrire un scénario, trouver une équipe de professionnels, des acteurs, etc. Le 18 mai dernier, a donc eu lieu le tournage : un moment clef dans notre projet. L'idée est d'inclure ces capsules dans un projet de sensibilisation et de mobilisation bien plus vaste. Plus nombreux nous serons derrière ce projet, plus nous serons forts pour interpeller le politique et réclamer que des mesures concrètes soient prises pour lutter contre le harcèlement.


2013-2014 a été chargée et riche en projets, mais l'année prochaine ne sera pas en reste. Les projets en cours ou à venir s'annoncent déjà nombreux. Plus que jamais les ambitions du CEF sont grandes et les jeunes prêts à se bouger, un peu partout en Wallonie et à Bruxelles !

Écrire commentaire

Commentaires : 0