L'école doit changer !  3ème rapport des élèves

Ce rapport est le troisième que le Comité des Élèves Francophones (CEF) remet dans le cadre des travaux du Pacte pour un Enseignement d’excellence, pour lesquels nous avons été chargés par la Ministre de l’Éducation de la consultation des élèves du secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Notre rapport du 24 février 2016 « Pacte pour un Enseignement d’excellence – Selon les élèves, comment améliorer l’école ? » reprend une série de propositions faites par les élèves du secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles concernant ce qu’il fallait changer pour améliorer l’école au niveau des différentes filières et de l’orientation, de la formation des professeurs, du décrochage scolaire, des inégalités dans l’enseignement, du contenu des cours, des nouvelles technologies, des tests externes et des évaluations, des rythmes scolaires, de la démocratie à l’école et de la gestion des écoles et des directions.

 

Notre rapport du 18 juillet 2016 « Pacte pour un Enseignement d’excellence – l’avis des élèves sur les propositions du Groupe central » reprend l’avis des élèves du secondaire sur 36 des propositions faites par le groupe central dans son avis n°2 « Orientations relatives aux objectifs du Pacte » de mai 2016. L’avis des élèves porte sur sept sujets : la démocratie à l’école, la culture à l’école, les inégalités, le numérique, la gratuité, les rythmes scolaires et le tronc commun. Ce deuxième rapport visait donc à savoir si les élèves du secondaire étaient plutôt en accord ou en désaccord avec les différentes orientations du Pacte.

 

Ces deux rapports des élèves ont alimenté, parmi d’autres contributions, les travaux du Pacte pour un Enseignement d’excellence. L’originalité de cette démarche aura donc été de compléter et d’enrichir les travaux du Pacte pour un Enseignement d’excellence en fournissant les opinions et avis des élèves du secondaire.

 

Comme annoncé dans notre deuxième rapport, nous avons, de septembre à décembre 2016, approfondi certains des sujets lors d’après-midis thématiques réunissant des élèves et des experts sur différents sujets : nous avons creusé la question des rythmes scolaires avec Bernard Hubien de l’UFAPEC et Joëlle Lacroix de la FAPEO, le tronc commun avec Benoit Koot et une seconde personne du projet « l’Ecole de Tous », la question des remédiations avec Chahed Basma qui est enseignante en mathématique et en charge du projet d’école de devoirs au sein de son établissement et la question de la citoyenneté à l’école avec Bruno Derbaix du MIEC.

 

Le 2 décembre 2016, le groupe central a remis un projet d’avis reprenant les orientations et les initiatives faisant l’objet d’un accord entre les différent.e.s membres de ce groupe[1]. En tant que syndicat des élèves du secondaire, nous tenons nous aussi à insister sur la méthode de co-construction qui a permis à tou.te.s ces acteurs et actrices de l’école d’aboutir à un avis commun : on ne peut réformer durablement l’école qu’avec l’adhésion de ses actrices et de ses acteurs, en ce compris les élèves.

 

Pour la première fois, les élèves du secondaire ont été consulté.e.s tout au long du processus. Et, à la lecture du projet d’avis du groupe central n°3, nous nous réjouissons que certaines de leurs préoccupations aient été prises en compte. Il reste cependant encore quelques points qui, pour les élèves, restent à approfondir.

 

Le présent rapport n'a pas pour vocation de dire si les élèves sont d'accord ou pas avec l'ensemble du projet d'avis n°3. Le laps de temps entre la publication de celui-ci et la remise de notre rapport ne nous a pas permis de renouveler les consultations de grandes ampleurs que nous avions effectuées pour nos deux premiers avis (nous avions d'ailleurs déjà demandé l'avis des élèves sur les propositions pour notre second rapport).

 

Néanmoins le travail que nous avons effectué depuis le mois d'octobre 2015 nous permet ici de donner l'avis des élèves sur la plupart de ces orientations et ces initiatives ainsi que des propositions de mise en œuvre.

 

S'il fallait n'insister que sur une seule, ce serait le renforcement de la démocratie scolaire. Rappelons que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant prévoit en son article 12 que « 1. Les Etats parties garantissent à l’enfant qui est capable de discernement le droit d’exprimer librement son opinion sur toute question l’intéressant, les opinions de l’enfant étant dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité. ». Les mécanismes de délégation d’élèves mis en place aujourd'hui dans les écoles (quand il y en a) ne sont pas suffisants pour garantir la mise en œuvre concrète de ce droit dans les écoles, et c’est encore moins le cas à des échelons supérieurs comme celui des Pouvoirs Organisateurs ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Dans l'opérationnalisation du Pacte pour un Enseignement d'excellence, ce sont donc ces mesures qui, pour nous, devrons être prioritaires afin de permettre aux élèves de donner officiellement leur avis sur les mesures qui les concerneront pour la suite.

 

Les dernières enquêtes PISA (notamment) montrent bien que l'école telle que nous la connaissons aujourd'hui reproduit les inégalités, voire les accentue. De plus, elle est déconnectée de la société et ne permet pas aux élèves de construire le projet de vie qu'ils ont choisi.

 

L'école doit changer ! Et pour ce faire, il est impératif d'associer les élèves, qui sont les principaux concernés, à ces changements.


 

[1] Le Groupe central est composé d’un.e représentant.e détaché.e de chaque PO, de chaque syndicat d’enseignant, de chaque fédération de parents, de représentant.e.s de l’administration générale de l’Enseignement, d’un.e représentant.e du ministre de l’Enseignement Supérieur et d’un.e représentant.e de la ministre de l’Enseignement de Promotion sociale.

Télécharger
170210 Avis sur le projet avis 3 du GC C
Document Adobe Acrobat 692.4 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0