"Ses ailes de géant l'empêchent de marcher"

"Ses ailes de géant l'empêchent de marcher ", c'est une phrase de Charles Baudelaire, tirée d'un de ses poèmes "L'albatros". C'est la phrase à laquelle l'un de nous a directement pensé en apprenant ton décès. Elle te va si bien...

 

Le CEF a beaucoup de chagrin et encore énormément de peine à réaliser que nous ne verrons plus jamais la si belle personne que tu étais, Hugo. On t'a rencontré un jour sur une place à Tournai pour te demander "si tu étais Ministre, qu'est-ce que tu changerais à l'école?" et depuis, on ne s'était plus quittés. Tu t'étais tout de suite très fort investi dans le CEF. Tu en avais été le vice-président et puis, cette année, le président. Tu comptais rempiler l'année prochaine et mener à bien tous les gros projets en cours qui te tenaient tellement à coeur: la gratuité de l'école, renforcer le rôle des élèves dans les écoles et reconnaître enfin une organisation représentative des élèves au niveau de l'enseignement, changer l'école, améliorer le bien-être des élèves à l'école, faire en sorte que l'école s'adapte aux élèves et pas le contraire, ...

 

Le tout en jouant au kicker et au jenga.

 

Tu voulais rendre l'école meilleure. Rendre le monde meilleur.

 

Sache que tu l'as fait et que nous continuerons tes combats pour toi...

Si tu veux nous parler de lui, si tu as un souvenir à partager, si tu souhaites transmettre un message à ses proches, cette page est faite pour toi. N'hésite pas à nous laisser quelque mots en hommage à Hugo.


Commentaires: 24
  • #24

    Jéromine (jeudi, 10 mai 2018 23:56)

    Hugo, on ne s’était jamais vraiment parlé tous les deux. (Trop tard, dommage…). Mais je t’ai entendu parler à d’autres : ta lucidité, ta clairvoyance, ton regard sur le monde, ta façon de t’exprimer m’ont toujours épatée. Tu étais impressionnant !
    Ton acte me fait penser au film « 120 battements par minute » de Robin Campillo (sorti en 2017, raconte les débuts de l’association militante de lutte contre le sida « Act Up-Paris »)*.
    Comme pour certain.e.s militant.e.s d’Act Up, la raison de ce pour quoi tu luttais a été plus forte que toi. Douleur physique ou morale ; mort naturelle, euthanasie ou acte solitaire, les luttes (celles pour faire passer un message et celles contre la douleur) ont leurs limites.
    Ton engagement t’a dépassé.
    So, to be, or not to be engaged? Faut-il être ou ne pas être engagé.e? A quoi sert-il de s’engager, si ce n’est de « se tuer à la tâche » (au propre ou au figuré, c’est à chacun.e d’en juger) ? M’as-tu convaincue que l’engagement était vain ? Peut-être. N’y a-t-il vraiment plus aucun espoir d’arriver à changer le monde à temps ? C’est bien possible.
    Mais personnellement, je ne suis pas capable de rester les bras croisés en attendant l’aboutissement de cet effondrement. Je vais donc continuer le combat, en pensant certainement beaucoup à toi (mais j’espère pas trop car cela me rend triste). On verra ce que cela donnera.
    Quand j’ai appris ton décès, j’assistais justement à une conférence de Pablo Servigne. J’ai retenu qu’il fallait passer de toute urgence du modèle de la compétition au modèle de la coopération, de l’entraide.
    Changer de modèle de manière générale, c’est aussi changer de modèle dans le système scolaire. Plus d’entraide, beaucoup d’élèves le souhaitent et le demandent quand le CEF les interroge sur leurs envies.
    Au CEF, aux Patros et ailleurs, les actrices et acteurs de la transition et de l’éducation populaire ont perdu un de leurs membres (et quel membre !?!), comme le mouvement Act Up en a parfois aussi perdus.
    L’entraide, le soutien entre nous, c’est également ce dont nous avons besoin pour faire face au choc et au chagrin qui nous accablent, et pour rebondir en étant plus forts. Car comme dans le cas d’Act Up pour ceux et celles qui restaient, ta mort doit nous renforcer, même si c’est très dur. Le passage au modèle de la coopération (à l’école et dans la société) est en marche et il serait bête de s’arrêter en si bon chemin.
    Mais le temps presse et il conviendrait de grandement faire avancer le schmilblick. Beaucoup de membres d’Act Up étaient pressé.e.s parce que séropositifs ou séropositives ou ayant des enfants ou petits-enfants séropositives ou séropositifs ; et nous le sommes parce qu’êtres vivants sur cette planète ou/et ayant ou allant avoir des enfants et petits-enfants (tout court).
    Merci à toi d’avoir entamé la transmission de ce message. C’est désormais ton étoile qui diffusera cette lumière. J’aimerais que tu veilles sur la poursuite de tes objectifs depuis là où tu es, que tu nous guides.

    Je souhaite à ta famille et tes ami.e.s beaucoup de courage, et à toi un bon voyage.

    Merci Hugo !

    * (En préparant ce texte, j’ai appris la dissolution début avril 2018 de l’association Act Up-Paris confrontée, suite au succès du film, à une « vague de nouvelles arrivées » « détournant l’outil d’Act Up pour mettre en avant d’autres luttes ». Son ex-équipe dirigeante a créé une nouvelle association, « Les Actupiennes ». Le site de cette dernière mentionne des combats qui sont aussi ceux du CEF, comme celui de la suppression des difficultés des personnes trans et intersexes. La lutte contre les discriminations était chère à Hugo…Même si chaque association a un ou plusieurs objectifs propres, certaines idées sont communes et on peut (au moins parfois) raisonnablement espérer que l’acharnement plus ou moins collectif finira par payer.)

  • #23

    Florine ( Animatrice avec Hugo au Patro d'Antoing ) (lundi, 07 mai 2018 08:06)

    Mon Hugo'ssss

    En voyant ces nombreux hommages mettant en valeur ton détermination et ta volonté de faire changer les choses, j'ai l'impression de ressentir ta présence à mes côtés car tout cela, c'était vraiment toi ! Tu m'as toujours impressionné par ta détermination, par ta générosité, par ton écoute, et par beaucoup d'autres choses. Tout citer serait trop long.
    Tu étais quelqu'un d'unique, et ta place dans mon coeur est éternelle et unique également. Je suis si fière d'avoir évolué à côté de toi, de repenser au chemin qu'on a parcouru côte à côte au fil des années au Patro. Je regrette de n'avoir jamais pu te dire tout ce que tu m'as apporté et t'en remercier.
    Ma tristesse est immense en pensant aux projets qu'on avait ensemble pour l'avenir de notre Patro, mais je te promets de continuer comme tu aurais voulu qu'on le fasse.
    Tu me manques déjà tellement ....
    On se retrouvera un jour,
    Sois heureux là-haut,
    Repose en paix Mon Hugo'sss <3

  • #22

    OBESSU Board (mercredi, 02 mai 2018 23:11)

    Dear Hugo,

    we want to thank you deeply for your work as a brilliant school student activist and president of CEF. We are always very excited to welcome new organisations into our European network and are very lucky to have met you a few times. Your critical dedication to our common efforts to make schools more inclusive and accessible inspired us and many others around you.

    Hugo, le mouvement international des étudiant_e_s te manquerait.

    Obessu Board,
    Lasse, Rob, Sara, Larissa & Ferre

  • #21

    Fervaille Anthony (vendredi, 27 avril 2018 13:12)

    Merci à vous tous et tellement heureux de vous voir pour son dernier voyage.
    Je sais à quel point il pouvait marquer les gens mais à ce point cela me fait du bien.
    Je sais que dans votre vie future Hugo sera dans vos pensées.
    Prenez toujours les bonnes décisions dans votre vie sans oublier de demander son avis.
    Merci à vous tous.
    Son papa

  • #20

    Malcolm (ami de sacha) (jeudi, 26 avril 2018 18:36)

    Hugo, sans même t'avoir vu je savais que tu etait quelqu'un d'exeptionnel à travers les phrases que sacha nous disait, il parlait enormement de toi et de tes projets. Repose en paix.
    Sincères condoléances à la famille.

  • #19

    Myriam Ouahib (jeudi, 26 avril 2018 11:31)

    Hugo,
    j'adresse de tendres pensées à l'équipe du CEF, à tes proches et aux jeunes que tu as côtoyés. Je leur souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette douloureuse épreuve. J'ai eu la chance de parler avec toi après ta conférence au Salon de l'Education et je suis navrée de voir partir si tôt une personne si généreuse, dynamique et visionnaire. Ton envie de changer le monde perdurera à travers nous, merci à toi de nous avoir marqué-e-s.
    Repose en paix.

  • #18

    blondiaux-landrieu (mercredi, 25 avril 2018 22:55)

    nous sommes sans mot devant une telle tragédie..........une énorme perte......sincères condoléances à la famille il vous faudra beaucoup de courage.......

  • #17

    Florence yanis (mercredi, 25 avril 2018 22:02)

    Je n ai pas connu hugo mais il a exactement l age de mon fils.je partage la douleur de sa maman qui est une grande dame.recevez nos condoleances .courage

  • #16

    Pauline (mercredi, 25 avril 2018 21:38)

    Je suis heureuse d'avoir pu croiser ta route Hugo... Tu étais quelqu'un que j'appréciais beaucoup même si on n'avait pas l'occasion de se voir souvent...
    Veille sur nous de la haut...
    Repose en paix ❤️�

  • #15

    Nathalie ( la maman de patronés de Rumes) (mardi, 24 avril 2018 20:25)

    Rien ne doit être plus douloureux que de perdre un de ces enfants....je suis de tout coeur avec sa famille , ses proches , ses amis pour surmonter cette pénible épreuve. ...

  • #14

    Joran (mardi, 24 avril 2018 16:56)

    Hugo,
    Je ne me souviens plus quand je t'ai rencontré mais je pe souviens de projets pour le CEF que tu menait grâce à tes valeurs. Ne t'inquiète pas pour les projets non terminés, nous les mèneront à terme.
    Tu peux reposer en paix
    Adieux Hugo

  • #13

    Marjorie (mardi, 24 avril 2018 09:33)

    Hugo,
    Je t'ai rencontré pour la première fois au salon de l'éducation. Tu intervenais dans une conférence qui traitait du passage des étudiants du secondaire au supérieur et des freins à cette transition. Nous avons discuté longuement de ta vision de l'enseignement, tu as parlé d'histoires de jeunes, tu as parlé de ton frère, tu as parlé de comment les choses devraient être et j'aurais aimé que tous les enseignants comme moi puissent entendre ta voix à ce sujet. Je suis triste d'apprendre ta perte, toi le jeune qui changeait les choses.Ta vision est partagée et sera relayée et défendue. J'encourage l'équipe du CEF et tout ceux qui te sont proches pour qu'ils puissent surmonter l'épreuve de ta perte. Ciao Hugo, on refera le monde, promis !

  • #12

    Siska (mardi, 24 avril 2018 00:23)

    Un grand homme qui a fait de grandes choses.
    Grâce à toi j'avais pu quitter le CEF sereinement, sans aucune craintes, il était entre de si bonnes mains! Des mains qui se refermaient en poings levés pour des causes nobles.
    Tu as fait ça comme un chef.
    Meme si la vie ne t'a pas laissé le temps de satisfaire tes ambitions, ne t'en fait pas, les graines que tu as plantées continueront de pousser, car nous les arroserons tous ensemble, pour toi
    Bon voyage

  • #11

    Céline (lundi, 23 avril 2018 21:39)

    Hugo,
    Je suis arrivée seulement l'année passée au CEF et tu étais dans l'activité qui m'a donné envie d'en faire partie.
    Puis il y a eu l'AG et je voyais tout de suite que tu s'intéressait à ce qui se passait dans les écoles et que tu voulais tout faire pour changer.
    J'aurais bien voulu te connaitre un peu plus.
    Tu as été un super président et j'espère que de la haut tu seras fière de ce que tu as commencé.
    Repose en paix

  • #10

    Anna (lundi, 23 avril 2018 20:00)

    Hugo, je n'ai pas eu le temps de te remercier pour toute l'aide que tu m'as apporté. Tu était vraiment un mec en or et un formateur au top du top. Tu était vraiment à l'écoute et je t'en remercie vraiment. J'aurais tellement voulu te le dire en face mais je sais que tu m'écoute de là haut. Ton départ est très brutal mais sache que tu restera toujours dans nos coeur. Tu fera toujours parti de notre grande famille du patro ��

  • #9

    Jean-Charles (lundi, 23 avril 2018 19:35)

    Hugo,
    Je venais d’arriver au CEF et c’etait la première fois que je te rencontrais à l’AG. On a pu parlé et je te voyais très gentil, drôle, optimiste, toujours être là quand il faut. Tu étais et resteras un membre du CEF dans notre cœur à chacun. Tu nous manques déjà à chacun d’entre nous. Repose en paix là où tu es.

  • #8

    Ikram (lundi, 23 avril 2018 18:50)

    J'ai été heureuse de croiser ta route. De rencontrer une personne aussi belle et saine que toi.
    Tu as en a impressessionné du monde sans en avoir consience.
    Tu as semé de nombreuses graines
    Tu seras toujours parmi nous.
    Adieu l'oiseau. Adieu Hugo.

  • #7

    Catherine Lemaitre (lundi, 23 avril 2018 18:40)

    Hugo, je suis si triste. Je t'admirais tellement. Tu étais si brillant. Si curieux. De tout. Tu voulais tout comprendre, tout faire bien. Pour préparer tes interventions, je te faisais des notes avec plein d'informations pour tout t'expliquer et pour que tu aies tout sous la main. Et toi, tu les retravaillais, tu refaisais tes propres recherches, tu rédigeais tes notes à toi.
    Tu doutais beaucoup quand tu devais t'exprimer en public. Je te l'ai dit plusieurs fois, tu ne devais pas. Ce que tu disais était toujours juste, pertinent. Quand on est allés tous les deux au parlement la dernière fois, je les ai vues les étoiles dans les yeux des autres. Les mécanismes de leur cerveau au moment où ils se disaient "mais oui, il a raison !" Je te l'ai dit. Je les ai vues. Punaise, j'étais si fière ! Tu les as tout retournés ces vieux professionnels de l'enseignement, du haut de tes 20 ans, en portant la voix des élèves.
    Je suis si fière, Hugo, si fière d'avoir eu la chance de te connaître. Si fière d'avoir travaillé avec toi.
    Mais là je suis si triste. Tu vas laisser un vide énorme qu'on va essayer de combler en menant à bien tous tes projets, tous nos projets...
    Je n'irai plus fumer avec toi à la pause. Mais ces étoiles que tu as mis dans les yeux des gens, Hugo, c'est le souvenir que je garderai toujours de toi...

  • #6

    Charlotte (lundi, 23 avril 2018 18:35)

    Hugo, notre super président, ma biche...
    Cela fait presque trois ans que je t’ai rencontré, que j’ai rencontré un jeune homme au grand sourire qui a toujours une blague à faire, qui a toujours des choses à dire, qui est optimiste à tout point de vue car tu pensais qu’un monde meilleur est possible, que l’enseignement changera pour s’adapter à toustes !
    Avec toi, rien n’était ennuyant, tu pouvais tenir une conversation pendant des heures tant pour parler de banalités que des relations humaines, de politique, de sociologie,...
    Tu étais et tu resteras un modèle pour moi.
    Même si ces derniers moi j’ai été forte absente au CEF, je te promet que pour toi, je continuerai comme avant car c’est ce que tu as toujours voulu que je fasse.
    Tant de beaux souvenirs à tes côtés, Budapest, Bruges, Ostende et tant d’autres activités, débats passé avec toi resteront gravés dans ma mémoire et dans mon coeur.
    Toi, Hugo, qui était une personne si réfléchie, tu es parti. Laissant un grand vide à des nombreuses personnes car oui, tu étais une personne réellement remarquable.
    Merci à toi pour tout ce que tu as fait, tout ce que tu nous a apporté.
    Depuis le 20 avril, tu as rejoins les étoiles pour continuer à briller de ta façon.
    Je t’embrasse très fort, repose toi bien.

    Ta biche ❤️

  • #5

    Alice Dehaeseleer (lundi, 23 avril 2018 17:45)

    Cher-e-s collègues/confrères du CEF,
    Je pense bien à vous et je vous envoie plein d'ondes réconfortantes en ces terribles moments. <3
    Mes condoléances à tous ses proches et à sa famille.
    Alice

  • #4

    Antho (lundi, 23 avril 2018 16:50)

    Au début, on ne se connaissait pas très bien et puis on est partit en Italie ensemble.. Que de bons souvenirs de cette semaine ! De là naissait notre amitié. T'étais un mec formidable, plein d'idéaux et muni d'une volonté de fer de changer le monde qui t'entourais !
    Lorsque récemment je t'ai appris mon envie de passer le flambeau à la prochaine génération, tu m'as demandé de rempiler une année de plus avec toi. Alors pour toi, mon ami, mon président, je continuerai à me démener pour changer le monde et l'école !

    Repose toi maintenant l'ami.

  • #3

    Boris Peckel (lundi, 23 avril 2018 16:49)

    Depuis 3 ans, nous nous sommes accompagnés. Tu m'as accompagné et soutenu dans ma première expérience professionnelle, dans mes doutes, tu m'as rassuré, guidé. Tu ne me disais pas: "Non, tu n'es pas gros!" Mais plutôt: "C'est bien, tu es musclé". Tu ne me disais pas : "Ce dessin ne me ressemble pas du tout". Mais plutôt: "Ah oui, je reconnais bien mon tee-shirt sur ce dessin". Tu ne disais pas: "Ce projet ne va pas aboutir, c'est trop gros". Mais plutôt: "C'est génial, on devrait faire même plus!". Tu étais un moteur.

    Je pense que je t'ai accompagné également durant ces trois ans. Tu te posais des questions sur tes études, sur l'enseignement, sur les injustices de notre monde. Ensemble, avec d'autres, nous avons été chercher des réponses. De jeune Tournaisi, nul au kicker, mais brillant pour tout le reste, à ce président, pouvant parler durant des heures, avec convictions, des discriminations, de sociologie, du désordre mondial, des inégalités, de la place des jeunes, des précarisé.e.s, de tous ceux et celles qui ne correspondent pas à la norme. Tu pouvais en parler superbement parce que tu t'intéressais aux autres. Tu savais, au fond de toi, ce que c'est de subir le monde.

    Je t'embrasse mon Hugo, je te remercie pour tout et je te serre fort dans mon cœur, je te souhaite une bonne suite dans ton voyage.

    Boris.

  • #2

    Tanguy (lundi, 23 avril 2018 16:43)

    tu étais pour nous une lampe allumé dans la nuit, un leader, quelqu'un sur qui on pouvait compter quelqu'un sur qui j’aimais prendre exemple. Une personne formidable.

    tu me manqueras beaucoup.

  • #1

    Nathan (lundi, 23 avril 2018 16:24)

    Hugo,
    Je ne te connaissais pas beaucoup personnellement mais le peu de fois où l’on s’est vu il y avait un super bon feeling ! Quand j’ai appris ton décès, j’etais réellement choqué et très triste.. j’espère que tu te sentiras mieux où tu es.
    « Envole toi petit papillon » �